Partagez|
MessageSujet: I'm a one woman army, baby~ Jeu 26 Oct - 13:17
Zriska

“ You can’t take me. I’m free!”






Zriska, Freedom



132 ans Femme Humaine Capitaine pirate Irisadia Aucune

Peau : Bronzé Taille : 6’1 Corpulence : Svelte, musclée Cheveux :  Bruns, longs Yeux : Gris Forme non-humaine : Aucune Signe(s) distinctif(s) : Beaucoup de cicatrices tout le long de son corps et le mot ‘’Freedom’’ de graver avec une dague dans le haut de son dos.

∞ Caractère

Zriska est une femme forte très confiante en elle-même. TRÈS confiante. Elle est bruyante et parle fort, ne se censure pas et entre dans la bulle personnelle des autres avec un sourire. Elle sait quand elle dérange les autres. Elle sait quand elle se fait juger. Mais elle s’en balance juste royalement. Zriska est une femme optimiste qui est déterminé à vivre au jour le jour et à n’avoir aucun regret. Elle est une flirt effrontée et ne prend jamais le refus des autres comme une défaite, mais comme une motivation pour faire mieux. Ou comme une opportunité pour faire rire. Zriska est très positive et ne laisse pas grand-chose la rendre triste ou lui détruire le moral. C’est une femme indépendante qui n’abandonne jamais, ou pas facilement, et qui est très ouverte d’esprit, surtout à la nouveauté. Elle est pleine d’énergie et cherche toujours à vivre de nouvelles aventures, allant même jusqu’à se placer dans des situations stupides et dangereuses juste pour le fun. Elle veut s’amuser le plus possible avant de mourir et veut mourir en combat, avant un gros sourire dans la face. Zriska n’a également aucune pitié et n’hésite pas à prendre la vie des autres pour ensuite piller leur bateau. Elle trancherait la tête d’un compagnon qui les a trahis en riant et elle humilierait publiquement ses ennemis pour les voir pleurer, puis rire. Elle est une femme très égoïste qui n’aime pas perdre de temps en se posant trop de questions. Elle aime l’action. Elle rêve d’action. Elle vit l’action. Elle est rude, n’a pas de manière, est impatiente, est arrogante, est provocatrice et sans regret.


∞ Histoire

Zriska Freedom, née Zriska Alser, est née à Irisadia, une ville d’humains et d’anges à l’ouest des terres sylvestres où les citoyens parlaient majoritairement angélique. Zriska était la fille du chef de l’armée, et possédait 5 grands frères et 3 petits frères. Il va sans dire qu’elle a été élevée dans la testostérone et les combats. Son père l’entrainant très jeune à se battre, elle et ses frères. Sa mère était simplement une femme timide et amoureuse, pas très mémorable. Zriska passa les 30 premières années de sa vie à Irisadia. Entourée de ses frères, elle devint rapidement brutale, vulgaire et très bruyante. Elle était violente et adorait se battre ou provoquer les autres à l’affronter. Elle rejoint l’armée, sous son père et avec ses frères, et sa soif de violence et de combat fut bien rassasié. Bien que sa personnalité fût très… Forte. Elle possédait une beauté qui était difficile de résister.



Et c’était difficile lui dire non lorsqu’elle se mettait à flirter avec toi. Par contre, Zriska réalisa rapidement que les pénis c’était bien beau, mais pas dans son vagin. Elle se concentra donc sur les seins et les vagins voisins.

À 30 ans par contre, la vie que connaissait Zriska se fit arracher de sous ses yeux. Irisadia se situait dans la région de Lancolie, dirigé par le roi sylvestre Abalong. C’était une journée de printemps, alors que tous étaient excités de voir les fleurs fleurirent. L’armée d’Abalong arriva de tous les côtés. Et massacrèrent tout sur leur passage. Les mages sylvestres s’étaient rapidement dépêchés à immobiliser tous les soldats, dont Zriska. Alors qu’elle voyait ses voisins, ses amis, ses citoyens se faire violemment découper en morceaux, elle fut montée dans une cage avec les autres soldats, hommes et femmes en bonne santé et capable de se battre. La dernière image qu’elle eut d’Irisadia fut une ville en flamme.

Ils furent apportés dans un camp d’entrainement, situé dans le désert. Les mages s’assuraient de leur servitude. Et aucun des prisonniers ne put se défendre car aucun n’avait de magie… Ils étaient à la merci des magiciens. Mais Zriska était déterminée à ne pas se laisser faire. À ne pas leur donner la satisfaction de l’avoir prisonnière. Alors elle garda la tête haute et offrit un sourire impertinent à tous les geôliers qui regardaient dans sa direction.

La raison pour laquelle tous ces hommes et femmes en bonne santé avaient été apporté dans ce camp était très ironique. Eux, personne sans magie qu’ils avaient réussi à apporter ici grâce à leur magie, allaient apprendre à se battre contre des mages sans utiliser la magie. Ils allaient devenir des machines à élimination de mage sans eux-mêmes apprendre la magie. Pour la justice qu’Abalong leur disait dans discours à leur arrivé. Pour que ceux sans talent pour la magie puisse se défendre. Ils allaient servirent de rats de laboratoire pour créer une solution sans magie contre les mages. Ils allaient devenir des machines de guerre.

Ceci laissa les prisonniers perplexes, Zriska incluse. La cause était bonne. Mais pourquoi avaient-ils été apporté ici dans ces conditions? S’ils avaient fait des annoncements, ils auraient eu des tonnes de volontaire pour sûr, Zriska aurait été la première à se proposer! Mais ils avaient tué tous leurs amis, massacré leur ville et les enfermaient dans des cages. Cela ne donnait envie de coopérer à personne.

La réponse du pourquoi les frappa au visage bien rapidement. Ils étaient forcés de se lever à 5 heures du matin pour commencer des échauffements rigoureux, sous peine de punition comme le fouet ou se faire tabasser si quelqu’un n’était pas capable de suivre ou n’offrait pas les résultats attendus. Ils avaient un 15 minutes de pause pour déjeuner, dîner et souper de la nourriture qui était pas mangeable. Et passaient leurs journées à suivre un entrainement cruellement difficile et inhumain. Non seulement ça, mais chaque jour des prisonniers étaient choisis pour aller voir Docteur Kishin qui allait leur faire subir de terribles tests qui allaient les faire souffrir horriblement, les rendre malade, les empoisonner, leur donner des problèmes mentaux permanents et même les tuer.

Heureusement pour tous les soldats, incluant Zriska, ils étaient déjà très talentueux et prometteurs dans leurs entrainements et ils étaient le moins souvent possible envoyés au Docteur, sauf si un produit avait déjà un résultat garanti. Malgré tout, tous eu le plaisir d’aller servir de rat de laboratoire au Docteur Kishin. Zriska incluse. Et la première fois qu’elle y alla, elle ne réalisa pas ce qui allait se passer.

On vint la chercher pour lui annoncer qu’elle allait aller ‘’visiter Docteur Kishin’’. On la bouscula et força à les suivre dans un labyrinthe de couloirs jusqu’à ce qu’ils arrivent devant la porte menant à la salle de test. On la poussa à l’intérieur et l’attacha à une chaise-table. Elle tenta de résister mais en vain. Docteur Kishin arriva, visage neutre et peut-être un peu ennuyé. Il commença par lui injecter un liquide qui fit hurler Zriska. Le liquide brûlait dans ses veines, une sensation qu’elle n’avait jamais expérimentée avant. Et Docteur Kishin ne fit que rouler les yeux sans commenter. Il n’avait aucune sympathie pour ses patients. Et Zriska ne dit rien au docteur. Sa tête tournait et elle avait mal partout. Tout l’avant-midi se déroula ainsi et rendu à l’après-midi, Zriska était trop faible, malade et désorienté pour bouger.

Elle fut enfermée dans une salle d’isolement où elle resta pour une semaine complète. Elle ne mangea pas de toute la semaine, elle ne pouvait pas. Tout ce qu’elle tentait de forcer dans son estomac finissait par ressortir d’où est-ce que c’était rentré. Zriska arrivait à peine à boire. Elle avait une fièvre terrible, une diarrhée brulante et vomissait chaque fois qu’elle le pouvait. Elle resta dans une pièce remplie de ses propres déchets humains pendant une semaine. Jusqu’à ce que, miracle, la fièvre tomba, les haut-le-cœur se terminèrent et elle put finalement manger. On l’a sortie de la salle d’isolement, la lava et la remit dans son lit à deux étages inconfortables. Et elle reprit l’entrainement tout de suite après, malgré qu’elle fût plus faible pendant quelque jour et en subit les conséquences.

Elle ne retourna pas voir Docteur Kishin avant près d’un an. Quand on lui annonça sa ‘’visite au Docteur Kishin’’ cette fois, Zriska suivit, mais elle était terrorisée. L’expérience qu’elle avait vécu dans la salle de test et la suite dans la salle d’isolement passait dans sa tête en boucle et la paralysait. Mais alors qu’elle suivait les gardes dans les couloirs, elle vint à une conclusion dans son esprit. Ils arrivèrent en face de la porte de la salle de test. L’ouvrir. Et Zriska entra sans hésitation, la tête haute et la démarche confidente. Elle se dirigea elle-même vers la table-chaise d’expérimentions, où Docteur Kishin l’attendu déjà avec son visage neutre. Elle s’assit avec détermination et lui tendit son bras avec confiance, le regarde droit dans les yeux et lui offrit son plus gros smirk.

‘’Do yer worst.’’

Les yeux du docteur s’ouvrir de surprise à ça, mais il ne dit rien et redevint rapidement impassible. Et pour l’avant-midi qui suivit, Docteur Kishin fit vraiment son pire, mais Zriska n’oublia pas de lui sourire à chaque fois qu’elle avait une pause, que ce soit pour quelques secondes. Elle se souvint s’avoir dit que son orgueil allait finir par la tuer, mais qu’elle s’en crissait royalement. Zriska s’en criss royalement encore aujourd’hui.

Elle repassa une semaine dans la salle d’isolement avant de revenir à son horaire de prisonnière. Étrangement, après cette dernière ‘’visite’’, elle ne servit plus vraiment de rat de laboratoire à Docteur Kishin. Encore moins que les autres soldats. Elle allait beaucoup plus le voir pour se faire injecter les produits qui avaient déjà été prouver de marcher. Qui sait. Peut-être que le docteur avait aimé ce qu’il a vu en Zriska ce jour-là. Mais elle ne le saura jamais, puisqu’elle n’eut jamais la chance de lui demander.

Les prisonniers étaient entrainés à utiliser toutes sortes d’armes et à immédiatement voir les opportunités durant un combat et à ne pas hésiter à les prendre. Que ce soit lancer une assiette à la face de l’ennemis pour gagner des secondes pour se ressaisir ou couper les talons d’Achille pour limiter les déplacements de l’ennemis, tout était permis, en autant que cela permettait au prisonnier de survivre ET gagner. Ils étaient placés contre d’autres prisonniers qui étaient là pour servir de rat de laboratoire et ‘’mannequins d’entrainement’’ pour les ‘’pauvres personnes sans magie’’.

Zriska devint rapidement une machine. Elle ne voulait pas être là et prendrait la première chance qu’elle verrait pour s’enfuir, mais tant qu’à être là, elle allait apprendre ce qu’on lui apprenait et satisfaire sa soif de violence sur les ‘’mannequins’’. On l’a fit s’entrainer contre des animaux fantastiques ou des créatures de 10 fois sa taille. On lui apprit à utiliser des fléchettes qui injectaient un puissant liquide qui paralysait la magie d’un mage pendant 30 secondes et de prendre ces 30 secondes pour massacrer l’ennemi. On lui apprit à faire les fléchettes et le liquide. On lui injecta des produits qui l’a rendue immunisé à la magie mentale, que ce soit attaque mentale, télépathie ou lire les penser, rien de cela ne marchait sur aucun des prisonniers. D’autres produits la rendue très résistante à la douleur. On la força à développer sa concentration et sa conscience de ce qui se passe autour d’elle, peu importe la situation et peu importe sa situation (si elle est saoule, sonnée ou sur le bord d’un orgasme). Les prisonniers devaient devenir des machines, parce que ce sont ces petites choses qui leur donnerait avantage sur les mages. Ils devaient être parfaits, parce qu’une petite erreur pouvait signifier leur mort.

Ils se firent entrainer à utiliser toutes sortes d’armes qui leur offrait différentes résistances, différents avantages, des vêtements et armures du même genre, différentes sortes de poison qui affectaient la magie et l’esprit. Ils se firent apprendre comment les créer et comment les appliquer sur des vêtements ou des armes auparavant normales.

Zriska passa 51 ans dans le camp. Durant ces années, elle demanda un l’une de ses camarades de graver les mots ‘’Freedom’’ avec une dague dans le haut de son dos. Lorsque les gardes virent cela, ils la tabassèrent et les mages soignèrent la blessure avec leur magie blanche. Dès le lendemain elle redemanda la même chose à sa camarade. Et le cycle se répéta. Encore et encore. Jusqu’à ce que les gardes lui placent un prisonnier qui n’avait rien à voir là-dedans dans sa face et lui ordonne d’arrêter ou ils trancheraient la tête de l’homme innocent. Zriska ne fit que sourire, les regarder dans les yeux et leur répondu :

‘’Go right ahead.’’

Ils tranchèrent la tête du prisonnier. Et Zriska n’en avait rien à cirer. Les mages décidèrent que se battre contre une de leur prisonnière qui montrait d’aussi bons progrès pour un simple mot graver dans son dos n’en valait pas la peine et ordonnèrent aux gardes de la laisser tranquille. Le mot ‘’Freedom’’ dans son dos ne changeait pas le fait qu’elle était prisonnière. Et à partir de ce jour, Zriska devint Zriska Freedom. La femme libre même quand elle ne l’était pas.

Bien sûr, cette attitude en plut pas aux autres prisonniers. Dans cette vie où ils étaient tous forcés de souffrirent, ils ne pouvaient même pas compter sur l’un des leurs? Certains tentèrent de l’intimider mais Zriska n’est pas facile à intimider. Et il y a des conséquences… Alors les prisonniers l’évitèrent simplement. Et Zriska n’en avait rien à cirer.

Elle ne réussit pas à s’enfuir du camp. Abalong mourut, et son fils pris sa place. Mais son fils n’avait pas les mêmes valeurs qu’Abalong et trouvait que ce qui se passait dans les camps étaient terribles et inhumains. Alors il ferma le camp et libéra tous les prisonniers. Docteur Kishin s’enfuit avec ses notes avant d’avoir pu être attrapé et Zriska disparut dans le désert avant d’être apporté au château par ces mages qu’elle détestait de tout son âme.

Maintenant ayant 81 ans, Zriska se demandait bien ce qu’elle allait faire de sa vie après avoir été une prisonnière pour la majorité de celle-ci. Elle était libre de faire ce qu’elle voulait, les options étaient larges. Et c’est ainsi que, debout sur un quai d’une ville portuaire, que Zriska décida qu’elle voguerait sur l’océan où elle voudrait et coupera en morceaux ceux qui sont sur son chemin. Elle deviendrait une pirate. Aussi simple que ça.

Se trouver un équipage n’était pas vraiment une inquiétude pour elle. Elle entra dans un bar portuaire vers minuit, observa les mercenaires, les marins d’expérience, les pirates wannabe et les criminels qui s’y étaient ramassés aussi tard. Tous aussi vils l’un que les autres. Et avec un sourire rempli d’arrogance elle déclara haut et fort :

’’Alrighty~! I’m declaring all of ye, part of my pirate crew! If yer unhappy with it, come and beat my ass into the moon. If ye can’t do that, shut yer mouth hole and follow meh like a good doggy!’’

La réaction fut immédiate. Personne n’allait se laisser faire par une femme, humaine, qui sortait de nulle part. Les plus faibles et ceux avec du caractère s’attaquèrent immédiatement à elle, les confiants et les maîtres d’armes l’ignorèrent. Mais ce fut difficile de continuer à l’ignorer lorsqu’elle péta la gueule à tous ceux qui lui sautèrent dessus en riant et les moquant bruyamment. Les experts étaient intrigués et les confiants, perdaient leur confiance, un à un, ils vinrent l’attaquer. Et elle les battue à leur tour. Les deux dernières à s’attaquer à elle furent Mary, une mercenaire, et son amie Sauda. Et malgré leurs années de mercenaire, elles finirent vaincus par leur nouvelle capitaine, Zriska Freedom.

L’équipage réalisa rapidement quel genre de capitaine ils avaient gagné, après avoir découvert qu’elle n’avait même pas encore de bateau. Zriska ne fit que rire devant leur incrédulité et annonça qu’ils allaient en voler un le soir même. Ce qu’ils firent. En emportant le barman avec eux. Et l’alcool. Et la bouffe. Et ils ont pas mal dévalisé le bar au complet. Puis, ce fut direction la mer.

La vie sur le bateau ne manquait jamais d’action, et rapidement l’équipage de Zriska fut reconnu comme des fouteurs de trouble, avec Zriska à leur tête. Zriska, Mary et Sauda devinrent rapidement de très bonnes amies et un trio craint par les marins et les bars. L’humaine scandaleuse, l’animal fantastique sanglante et l’orque sans pitié. La réputation de Zriska sur l’océan grandissait rapidement, mais également celle de Mary pour ses pratiques sanglantes sur ses ‘’proies’’. 15 ans après avoir bravé la mer côte à côte, Mary décida de partir son propre équipage. Sa réputation grandissante lui garantissait une place possible comme Reine des Pirates, mais elle devait être capitaine de son propre équipage pour cela. Sauda resta avec Zriska, aussi fidèle qu’elle était à la femme qui lui avait botté le cul à leur première rencontre.

C’est peu après que Mary les ait quittés que Zriska eut l’une de ses idées les plus scandaleuses. En massacrant un bateau de nobles sylvestres, elle découvrit qu’une des grandes familles nobles sylvestre allait créer un immense bal où ils allaient présenter leur immense collection aux autres familles. Et Zriska n’avait jamais vu de collections et voulait en voir. Et donc elle et quelques autres membres de l’équipage (mais pas Sauda à cause de sa race d’orque) de déguisèrent en noble et allèrent s’infiltrer dans le château, et voler tout le cash qu’ils pourraient trouver.

C’est en explorant les cages seule que Zriska tomba sur la masterpiece de la famille. Un magnifique phénix qui foudroyait du regard tous ceux qui osait poser les yeux sur elle. Mais Zriska pouvait bien voir que derrière ses yeux défiants, l’esprit avait déjà abandonné le combat pour la liberté. Étant une femme qui adore faire chier le destin, elle décida, sur le coup, de briser la porte de la cage du phénix… Et de toutes les autres pièces de la collection. Le chaos s’ensuivit immédiatement. Et durant toute la panique, Zriska regarda le phénix avec son smirk habituelle et lui lança :

’’Ah! Not so hopeless now are ye? Fucker!’’

Zriska s’éclipsa avec ses membres et alla célébrer le chaos qu’elle avait créé au bar avec son équipage. Évidemment. Ce à quoi elle ne s’attendait pas, c’était qu’une magnifique femme aux longs cheveux orange entre dans le bar parce qu’elle l’a cherchait. Elle ne s’attendait pas que le phénix ait réussit à s’enfuir, mais apparemment, elle avait réussi. Et elle ne savait plus quoi faire avec sa nouvelle liberté, elle qui était née dans des collections, s’appelait Mirania et souhaitait rester avec Zriska, sa sauveuse. La réaction de Zriska fut évidente. Elle ria de sa gueule et de son manque d’indépendance et la renvoya dans la rue.

Mais Mirania ne la lâcha pas. Et c’était dur de s’enfuir d’un phénix qui vole et tuer un phénix qui se regénère facilement. Ce devint un peu un jeu de chat de souris. Zriska tentait de chasser le phénix de son bateau et Mirania tentait de rester coûte que coûte. Finalement, Zriska céda et accepta de la laisser comme membre de l’équipage, même si Mirania n’avait pas d’expérience de combat.

La détermination de Mirania la fit céder. Mais elle ne s’attendait pas de voir la personnalité joueuse de l’animal fantastique ressortir ainsi. Leur jeu de chat et souris, ou chat et canaris, continua avec les deux se provoquant et s’insultant. Elles se lançaient dans l’eau, se provoquait dans des concours de boissons, ruinaient la chambre ou le lit l’une de l’autre, se lançait de la bouffe lors des lunchs et se poussait partout sur les îles.

Zriska été en amour.

Et Zriska n’est pas le genre de personne à perdre son temps et hésiter ou à être gêné par quelque chose comme des ‘’émotions’’. Bientôt, tout le monde savait que la capitaine était en amour. C’était elle-même qui le criait presque partout sur le bateau. Et Mirania trouva ça bien drôle. Elle partageait également les sentiments de la capitaine depuis un moment. Et donc leur histoire d’amour commença… Mais comme Zriska ne perd jamais de temps, les deux femmes décidèrent d’avoir un enfant presqu’immédiatement et c’est ainsi qu’à 98 ans, Zriska accoucha de son premier enfant.

Kaäs.

Il était minuscule dans les bras de la grande et forte Zriska. Un petit oiseau de flammes qui s’accrochait désespérément au bras de sa mère, désorienté et qui poussait des cris à la recherche de ses parents. Les flammes étaient faibles, mais déjà très réconfortantes au touché et lorsque Zriska réussit à faire tourner la tête de son fils vers elle, ce dernier se mit à tenter de la grimper pour s’approcher du visage de sa Mommy. Poussant des cris dans sa direction cherchant son attention et son amour… Actuellement, il avait probablement faim et voulait que sa Mommy le nourrisse.

C’est ce que Mirania fit, sous sa forme naturelle. Elle s’approcha de son ‘’hatchling’’ et le nourrit. Et alors que Zriska regardait son hatchling se promener maladroitement et ne pas savoir quoi faire avec ses ailes (ou ses pattes), elle se mit à pleurer. Parce qu’elle était une maman et son fils était simplement adorable. Parce qu’elle était heureuse et parce qu’elle allait protéger son fils toute sa vie.

La présence d’un bébé oiseau en flamme sur le bateau était très drôle. Mais les pirates devinrent rapidement paranoïaques et se mirent à toujours observer où ils marchaient. Parce que si Mirania était calme et rationnelle pour la majorité du temps, Zriska l’était pas. Et elle était pas effrayé de péter la gueule à ceux qui faisait juste s’approcher à 5 pieds de Kaäs sans réaliser qu’il était là. Quoi que bébé Kaäs ne quittait pas ses mamans. Et si les deux se ramassait à trois pieds de distance de lui, il se mettait à pleurer et à pousser des cris de détresse qui déchirait le cœur de ses deux mamans.

Donc oui. Mirania et Zriska devinrent rapidement des mamans ourses. Mirania passa la majorité de la vie de bébé Kaäs en phénix, pour lui offrir la présence rassurante de sa maman qui était comme lui, pour lui montrer comment agir et voler. Et Zriska servit de motivation à la transformation de bébé Kaäs qui voulait ressembler à sa Mommy également.

Vers 1 an, Kaäs effectua sa première transformation en humain alors qu’il était dans les bras de sa Mommy à l’observer alors qu’elle parlait à des gens de l’équipage. Lorsqu’elle vit pour la première fois l’apparence humaine de son fils, ses cheveux orange comme Mirania et ses yeux gris comme Zriska, Zriska courut partout dans le bateau pour le montrer à tout le monde, en tenant son fils haut dans les airs.

Kaäs était sa joie sa vivre à présent. Lui et Mirania. Les deux étaient son univers.

C’est pourquoi, lorsque Sauda annonça à Zriska qu’elle quittait l’équipage pour retourner à sa vie de mercenaire, une nuit dans un bar, Zriska ne comprit absolument pas d’où ça sortait. Quand elle y repense, Sauda avait effectivement commencer à se distancer récemment. Mais Zriska avait un fils et une femme à s’occuper et ne l’avait pas remarqué. Sauda annonça à Zriska qu’elle était en amour avec elle, et qu’elle ne pouvait pas tolérer de la voir en couple avec quelqu’un d’autre et aussi heureuse sans elle. Alors elle allait retourner à son ancien travail et laisser la vie de pirate derrière elle.

Zriska fut chavirée. Sauda avait été sa meilleure amie depuis qu’elle lui avait pété la gueule dans le bar. Mais bien qu’elle fut bouleversée, la vie continue et elle continua de s’occuper de son fils, la femme qu’elle aimait, son équipage et bien sûr, avoir ben gros du fun.

Élever son fils fut l’expérience la plus satisfaisante qu’elle eut.

Kaäs grandissait en un garçon pourrit gâter. Zriska et Mirania savaient qu’elles le gâtaient trop. Qu’il était un démon pour les autres pirates et qu’il faisait semblant d’être un ange avec elles. Mais est-ce que ça les dérangeait? Fuck no! C’était leur petit bébé et il pouvait faire ce qu’il voulait et les autres avaient juste à endurer en fermant leur gueule.

En grandissant, Kaäs démontra de la difficulté à se détacher de ses mères. Alors que les enfants prennent normalement des bains seul, Kaäs continuait de vouloir en prendre avec sa Mama et voulait sa Mama pour lui lire une histoire avant d’aller se coucher. Parfois même lui demandait de rester dormir avec lui. Il prit plus de temps à se détacher. Mais Zriska le laissait faire car elle voyait bien que Mirania avait de la difficulté à voir leur fils comme un adulte. Si son fils et sa femme étaient heureux, alors c’était tout ce qu’elle voulait.

Kaäs devint également plus calme avec le temps. Il grandissait. Il arrêta de faire des blagues enfantines et se concentra très fort dans ses études avec sa Mama et ses entrainements. Il se mit même à s’entrainer très tard le soir, seul. Zriska était vraiment fière de son phénix aux cheveux de flammes.

-… Kaäs, baby?

-BABY?! What’s wrong talk to Mommy!

-N-no, don’t come here! DON’T TOUCH ME!!!!

-Who hurt you, baby?

-NO ONE!

-Baby… Mommy wants to help—

-NO! GET OUT! GET OUT! DON’T LOOK AT ME!!






Quelqu’un allait mourir.

Quelqu’un avait blesser son fils et allait, donc, mourir.

QUELQU’UN ALLAIT MOURIR.

Mirania et Zriska se mirent à surveiller leur fils de près. Très inquiète. Elles lui parlaient. Lui assuraient qu’il pouvait leur parler. Qu’il pouvait tout leur dire, qu’elles l’aimeraient toujours. Que ça ne changerait rien entre eux. Mais après un moment sans aucun incident. Zriska se demanda si son fils de 17 ans s’en était occupé lui-même. Kaäs était capable de gérer ses affaires après tout.

-MIRANIA WHAT ARE YOU DOING TO OUR SON!??

-Zriska!? It’s ok, I am just showing him how much I love him. Our precious son… Do ye wanna join, my love?


That day it wasn’t Zriska’s world that came to an end.

That day it was Zriska’s illusion that came to an end, with reality crashing into her.

La vie paisible et la parfaite vie de famille qu’elle pensait avoir… Tout ça n’était que des illusions. Rien n’avait été réel. Car durant tout ce temps son fils vivait un cauchemar. Et Zriska ne remarqua absolument rien. Elle ne fit absolument rien.

Zriska n’avait aucun regret dans sa vie. Elle ne vit pas dans le passé. Elle va vers l’avant et tente de changer le futur. Mais ne pas avoir vu la détresse de son fils avant… Ne pas avoir réalisé que la femme qu’elle aimait était un monstre… Zriska le regrette. Ses émotions sont déchirées entre le regret d’avoir aimé Mirania et la joie d’avoir eu son Kaäs à cause de cet amour.

Mirania fut trainée hors de la chambre et dans la leur. Les deux mères se mirent à argumenter violemment. Zriska voulait comprendre, Mirania ne voyait pas le problème. Mais elle savait que ce qu’elle faisait ne serait pas accepté. Sinon elle en aurait parlé bien avant. Un combat commença. Un peu comme durant leur premier jour. Tuer un phénix était très difficile. Mais Zriska était une mère à présent, elle faisait ça pour son fils.

Mirania était morte, oui.

Mais Zriska n’avait pas eu la force de se débarrasser des cendres.

Les cendres d’un phénix sont d’une magnifique couleur dorée, un peu brillantes. Elles sont également plus lourdes que les cendres normales, comme du sable. C’est actuellement magnifique à voir.

Zriska les mis à un petit coffre qu’elle posa au-dessus d’une tablette derrière sa chaise de bureau. Personne ne le sait, le coffre avait toujours été là, il était juste vide.

Chaque fois qu’elle pose les yeux dessus, Zriska se rappelle qu’elle n’a pas été là quand son fils en avait le plus de besoin.

Et qu’elle n’est toujours pas assez forte pour le libérer.

Les années continuèrent avec Zriska tentant de réparer ce qu’il restait de son fils et continuant de terroriser l’océan. La colère de ce qui c’était passé faisait bouillir les veines de tous les membres de l’équipage et ils devinrent plus violents pendant quelques années.

À 121 ans, Zriska gagna finalement le titre de Reine des Pirates. On lui donna le surnom de Hellraiser. Un surnom bien mérité. Elle entendit également parler de la Reine des Pirates Bloody Mary. Les choses allaient bien. Pour Zriska, pour ses amis… Mais son fils était ce qui préoccupait le plus Zriska. Et Kaäs n’allait PAS bien. Pas bien du tout.

Et puis une princesse et un dragon arrivèrent et redonnèrent espoir à une mère sans solution.

Son bébé allait aller mieux.

La mère devait juste le laisser suivre son propre chemin à présent.

Et Zriska allait continuer le sien jusqu’à ce que l’océan prenne son âme.

∞ Aspect social

Dans tous les ports de Beandre, Zriska est bien connue. Avec son caractère, c’est difficile pour elle de passer inaperçue, et elle ne veut PAS passer inaperçue. Elle est bien connue par les chefs de crimes et elle les connaît bien elle-même. Zriska est l’une des reines des pirates, après tout. Son équipage est connu de tous. Elle est la Mommy de Kaäs Icefeather et va aller en rampage sur celui ou ceux qui vont faire du mal à son ‘’Baby Bird’’. Zriska peut parler toutes les langues, sylvestre, kuzdhul, enochian, morgoth, mais sa langue natale est l’angélique. Elle est très confortable financièrement, elle dépense tout dans les tavernes mais volent le double le lendemain d’un bateau marchand. Alors tout s’équilibre. Zriska ne se préoccupe pas DU TOUT des dragons. Elle vit dans le présent. Quand les dragons sortiront, elle aura probablement bien du fun. Bien qu’elle détestât la magie et donc les mages, elle est devenue bien plus ouverte d’esprit depuis que son fils est déterminé à devenir un mage rouge. Elle montre une légère indifférence, mais un petit dégoût toujours présent envers la magie.


par humdrum sur ninetofivehelp

_____________________________________

avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 20/10/2017
Localisation : Wherever the fuck I want!
Étranger
MessageSujet: Re: I'm a one woman army, baby~ Jeu 26 Oct - 13:48
Claudia
T'es validée (je n'ai absolument pas de conflit d'intérêt non non)
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 18/03/2017

Inventaire
Armes: Sabre
Objets magiques: Pierre magique et chapeau magique
Familiers: Lapin et deux chiens
Académicien
MessageSujet: Re: I'm a one woman army, baby~ Jeu 26 Oct - 20:08
Iuris
Je valide, j'ai aimer la présentation
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 16/04/2017
Localisation : Dans l'ombre

Inventaire
Armes:
Objets magiques:
Familiers:
Noble
MessageSujet: Re: I'm a one woman army, baby~
Contenu sponsorisé
I'm a one woman army, baby~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Vends] Bornes OK Baby et borne dédiée ou européenne
» [tournoi] la tour army of shadow
» Army Builder W40K en ligne.
» Regles du BABY-FOOT
» Warhammer 40K Army Creator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Royale :: Présentations validées :: Personnages-
Sauter vers: